Le premier bain de l’année

Temps de lecture : moins de deux minutes pour se mettre à l’eau.

Le premier bain de mer de l’année. C’est le seul qui compte, tous les autres ne seront qu’une répétition de bains sur des plages de plus en plus peuplées, dans une eau de plus en plus troublée par l’huile solaire, avec un soleil de plus en plus écrasant… On pourrait croire que le dernier bain de la saison, à l’automne naissant, est le plus fort en émotion, mais l’abondance des baignades de l’été, nous fait oublier ce dernier bonheur exceptionnel.

Le premier bain de mer arrive souvent au cours du printemps, quand vient le beau mois de mai, après une longue trêve hivernale… La mer, après avoir rugi d’écume, s’être démontée tout l’hiver, retrouve son calme, sa transparence, sa quiétude. L’eau est d’un bleu turquoise avec des reflets argentés, le fond de l’air est frais. La plage est quasi déserte, le ressac de la mer berce et attire en même temps.

Cette envie irrépressible de faire corps avec l’océan ne sera arrêtée, ni par la fraîcheur de l’eau ni par la caresse d’un vent piquant. La sensualité de l’eau de mer sur la peau n’a pas d’équivalent, c’est comme une renaissance, revenir à l’origine de la vie, au ventre de la mère. Se fondre dans cet élément liquide, se laisser porter par lui, enfin lâcher prise… Après avoir fait quelques brasses, apprivoisé la température, vient le moment délicieux de plonger la tête sous l’eau pour écouter le bruit des fonds marins, du sable qui cliquète au gré du ressac. Une fois la tête hors de l’eau, des perles d’océan sur le visage ruissellent jusqu’à la commissure des lèvres, apportant le sel de la vie. Prendre le large, faire la planche, être le trait d’union entre le ciel et la mer, n’être qu’une plume au gré des flots.

On voudrait arrêter le temps pour figer ce moment de plénitude, mais le froid fouette les chairs jusqu’à un sentiment de pincement. On doit s’arracher à ce moment de douce légèreté, pour retrouver la dure réalité de la pesanteur. On s’allonge sur le sable chaud, le corps anesthésié par le froid, en essayant de graver dans sa mémoire la sensation divine de ce premier bain de mer.

Si vous aimez, partagez...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *